2. Configuration : Accès aux données

L’accès aux données est séparé en deux parties distinctes :

  • la gestion des sources de données, accessible depuis l’onglet Configuration

  • la gestion des modèles de données, accessible depuis l’onglet Conception d’un projet.

2.1. Accéder à une nouvelle source de données

Création d’une base de données

Important

La base de données est à créer depuis l’outil de gestion de la BD, et non dans la plateforme Ontomantics.

Création d’un accès depuis Ontomantics (onglet « Configuration -> Gérer les sources de données »)

_images/Source_donnees.png

Configuration

Serveur de base de données :*

MySQL, PostgreSQL, SQLServer, Oracle

Hôte :

Adresse IP ou nom du serveur de BD

Port :

Numéro du port à utiliser

Pilote JDBC :

Pilote à utiliser pour la connexion

URL de connexion JDBC :

Adresse à utiliser pour la connexion

Identifiants de connexion à la base :

Utilisateur et mot de passe

Base de données :

base de donneés utilisée

Schéma :

Nom de la base utilisée

Droits :

Gestion des droits d’accès à la source de données

Description :

Description optionnelle de la source de données

Dossier parent :

Dossier parent utilisé

Propriétaire :

Nom de l’utilisateur ayant créé la source de données

Le cadre Actions situé à droite permet de :

  • supprimer la source de données

  • tester la connexion à la base de données

  • dupliquer la source de données

2.2. Introduction sur les modèles de données

Un modèle de données est une couche intermédiaire entre la base de données physique et une application Ontomantics. En effet, une application Ontomantics n’ira pas directement interroger une base de données, mais se servira d’un modèle de données dont la structure est identique à celle de la base.

Cela autorise une certaine indépendance des applications vis-à-vis de la base de données utilisée, en particulier lors de la copie du référentiel ou d’une application.

Les modèles de données sont gérés directement depuis les projets. Pour pouvoir créer ou administrer un modèle de données, il faut commencer par créer un projet ou passer par un projet existant. Se référer à la section Gestion des projets de cette documentation pour plus d’informations.

2.3. Gérer les modèles de données

Faire un clic droit sur le projet concerné ou cliquer sur l’icône de la liste des projets, puis cliquer sur Nouveau modèle de données. Deux choix sont possibles : la création d’un nouveau modèle ou l’importation depuis une source de données.

_images/Nouveau_modele.png

Créer un nouveau modèle

Cliquer sur Nouveau. L’onglet Propriétés s’affiche à l’écran.

_images/Modele_donnees.png

Renseigner un titre et une description (optionnelle). La case Modèle de données importé n’est pas cochable dans le cas d’une création de modèle de données. Cocher la case Modèle de données non-indispensable au bon fonctionnement des applications pour permettre d’exécuter une application même si le modèle de données n’est pas totalement déployé dans la source de données. Cliquer sur Sauvegarder pour créer le modèle de données. Pour la création d’entités et d’attributs dans le modèle, se reporter à la section Opérations sur les modèles de données.

Il faut ensuite lier le modèle de données à une source de données. L’onglet Structure s’affiche à l’écran.

_images/Lier_Modele.png

Le champ Source de données liée permet de lier le modèle de données à une base physique. Sélectionner une source dans la liste pour voir sa structure. Le modèle de données n’est pas encore déployé dans la base. Pour cela, cliquer sur le bouton Déployer. Un message de confirmation du déploiement s’affiche.

_images/Confirmation_deploiement.png

Le bouton Détails permet de consulter les requêtes SQL exécutées lors du déploiement :

_images/Details_deploiement.png

À chaque changement effectué sur le modèle de données, un redéploiement est nécessaire. Lorsqu’au moins une table existe déjà dans la base :

  • Redéployer écrase les tables et les recrée.

  • Mettre à jour n’écrase pas les tables, donc moins risqué si données déjà existantes.

  • Supprimer le déploiement supprimer les tables de la base de données présentes dans le modèle ainsi que toutes les données qu’elles contiennent.

Un popup demande de confirmer cette action.

_images/Supprimer_deploiement.png

Un message informe l’utilisateur au cas où le modèle de données n’a pas pu être totalement supprimé de la base. Le bouton « Détails » permet d’afficher les requêtes SQL.

Attention

Le bouton Synchroniser permet de synchroniser le modèle de données avec la base de données. Toutes les tables non-déployées dans la base seront supprimées du modèle de données.

L’onglet Partage permet de partager les droits d’utilisation du modèle de données avec d’autres groupes d’utilisateurs.

_images/Partage_MDD.png

Le tableau de gauche liste les groupes utilisateurs ayant des permissions sur la source de données liée. Les permissions associées sont affichées à droite de l’écran.

L’onglet Diagramme permet de visualiser sous forme graphique le modèle de données. Le bouton Télécharger permet de l’enregistrer au format png.

_images/Diagramme_MDD.png

L’onglet Historique permet de gérer le versionning du modèle de données.

_images/Versionning.png

Renseigner un numéro de version ainsi que les dernières modifications effectuées, puis cliquer sur Sauvegarder pour incrémenter la version.

Importer un modèle depuis une source de données

_images/Nouveau_modele.png

Faire un clic droit sur le projet concerné ou cliquer sur l’icône de la liste des projets, puis cliquer sur Nouveau modèle de données. Sur le popup, cliquer, sur Importer. L’onglet Propriétés s’affiche à l’écran.

_images/Import_MDD.png

Choisir la source de données à lier dans la liste déroulante. Cocher la case Modèle de données non-indispensable au bon fonctionnement des applications pour permettre de jouer les applications sans le modèle de données. Cliquer ensuite sur le bouton Importer .

_images/Import_MDD_1.png

Le cadre de gauche présente les tables et vues importées depuis le modèle de données ; le cadre de droite présente celles n’ayant pas été importées. Cliquer sur le bouton pour importer l’intégralité des tables et vues de la source de données dans le modèle. Le bouton supprime toutes les tables et vues du modèle. Cliquer sur une table ou une vue pour la sélectionner, puis cliquer sur le bouton pour l’importer dans le modèle ; le bouton la supprime du modèle (il faut l’avoir sélectionnée au préalable dans le cadre de gauche).

_images/Import_MDD_2.png

Une fois que toutes les tables et vues souhaitées ont été importées dans le modèle, cliquer sur Sauvegarder pour enregistrer le modèle de données.

_images/Import_MDD_Save.png

Remarque

Un modèle de données importé est toujours en lecture seule et ne peut donc pas être modifié, à moins de décocher la case Modèle de données importé dans l’onglet Propriétés.

Modifications (voir le paragraphe qui concerne les opérations sur les modèles de données)
Déploiement
Applications liées

Les Vues

Ontomantics introduit la notion de Vues. Les Vues sont des tables d’un modèle de données en lecture seule uniquement, importables depuis une base de données. Les Vues doivent être créées à la main dans la base, il n’est pas possible de les créer depuis la plateforme. Les Vues s’utilisent comme des modèles de données.

Les Synonymes

Il est également possible d’utiliser des Synonymes dans le modèle de données. Un synonyme est une fonctionnalité qui permet d’utiliser une table située dans un schéma de base de données différent. Cette fonctionnalité est pour l’instant supportée par Oracle et SQLServer uniquement.

Importer des tables depuis un fichier

Ontomantics offre la possibilité d’importer une table depuis un fichier tableur Excel ou Access. Sur l’onglet Structure du modèle de données, cliquer sur le bouton Importer des entités. Un assistant s’affiche à l’écran.

_images/Import_entites.png

Sélectionner le fichier au format Excel 97 ou supérieur (.xls, .xlsx), Access 2000 ou supérieur (.mdb, .accdb) ou texte/CSV (.csv, .txt) contenant la table à importer en cliquant sur Sélectionner un fichier. Choisir ensuite la feuille à utiliser, puis cliquer sur Suivant .

_images/Import_entites_1.png

Choisir ensuite les options d’import : le titre, la ligne à utiliser pour les noms de colonnes (choisir zéro pour ne pas en utiliser), la ligne à utiliser comme première ligne à importer, ainsi que celle à utiliser pour la dernière (zéro signifiant jusqu’à la fin). Cliquer ensuite sur Suivant .

_images/Import_entites_2.png

Choisir ensuite les colonnes à importer en cochant celles désirées, puis les paramètres : le titre de la colonne, et le type (VarChar, Entier, Décimal, Booléen, etc.). La taille correspond au nombre total de caractères à importer pour les nombres (total avant et après la virgule), et la précision indique le nombre de chiffres après la virgule à importer. Cliquer sur Terminer pour importer la feuille dans le modèle de données.

_images/Import_entites_3.png

Remarque

Il est impossible de mettre à jour les données par la suite, à moins d’écraser à nouveau la table.

2.4. Opérations sur les modèles de données

2.4.1. Ajout d’entités

_images/Ajout_entite.png

Pour ajouter une entité à un modèle de données, il suffit de cliquer sur Nouvelle entité, puis de renseigner le titre et une éventuelle description. Une clé primaire est créée par défaut ; il suffit de décocher « Créer une clé primaire » pour ne pas la créer. Il est possible de laisser la base de données gérer l’auto-incrément en cochant la case adéquate.

2.4.2. Ajout de colonnes

_images/Ajout_attribut.png

Pour ajouter un attribut à une entité d’un modèle de données, il faut cliquer sur l’entité (ou faire un clic droit) puis cliquer sur Nouvel attribut. Il faut ensuite renseigner le titre ainsi que le type de l’attribut (Chaîne de caractère, Entier, Décimal, Booléen, Date, etc.) ainsi qu’une description éventuelle, puis valider en cliquant sur Sauvegarder.

Gestion des identifiants (clé primaire)

Autorisation d’un champ vide

Ces opérations s’effectuent uniquement sur le modèle de données. Pour valider ces changements dans la base, il faut lancer le déploiement.

Remarque

Il est possible de modifier les noms de tables ou même de colonnes sans perdre la cohérence avec les applications Ontomantics, puisque les changements seront répercutés dans les applications concernées.

2.4.3. Les clés étrangères

La plateforme Ontomantics gère les clés étrangères dans les modèles de données. Une clé étrangère est une contrainte qui garantit l’intégrité référentielle entre deux tables. Elle identifie une colonne ou un ensemble de colonnes d’une table comme référençant une colonne ou un ensemble de colonnes d’une autre table. La contrainte de clé étrangère permet de s’assurer que les valeurs de chaque ligne de la table référençante existent dans la table référencée.

_images/Ajout_FK.png

Pour créer une nouvelle clé étrangère, il faut faire un clic droit sur l’entité correspondante, puis choisir Nouvelle contrainte clé étrangère. Sélectionner ensuite la table associée dans la liste déroulante du champ « Table de référence ». Un titre, qui peut être changé, est assigné à la clé. Il faut ensuite sélectionner les attributs et leurs colonnes de référence en cliquant sur l’icône et valider avec . Il faut enfin choisir les options de suppression et de mise à jour d’enregistrements.

2.4.4. La contrainte d’unicité

La contrainte d’unicité permet de s’assurer que la clé est unique. Il faut effectuer un clic droit sur l’entité correspondante, puis choisir Nouvelle contrainte d’unicité.

_images/Nouvelle_contrainte_unicite.png

Il faut ensuite ajouter un attribut d’unicité en cliquant sur l’icône du champ Attributs, puis en sélectionnant l’attribut désiré, et valider avec . Pour ajouter d’autres attributs, recommencer l’opération en appuyant à nouveau sur l’icône . Il suffit ensuite de cliquer sur Sauvegarder pour valider la contrainte d’unicité.

2.4.5. Les diagrammes

L’onglet « Diagramme » de l’écran de gestion des modèles de données permet de visualiser une représentation graphique du modèle de données. La représentation optée par Ontomantics est basée sur le modèle physique MERISE.

_images/Diagramme.png

Les flèches affichent les liens entre les différentes tables. Les chiffres représentent l’unicité. Les expressions se trouvant au milieu d’une flèche affichent les égalités.

Le bouton « Télécharger » permet de récupérer le diagramme sous forme d’image au format PNG.